#JIF2021

“Il est impossible d’être humaniste sans être avant tout féministe.”
– Margie Gillis

The Whole Bloomin’ Thing

Visionnement d’une oeuvre en cours de création

À l’occasion de cette Journée internationale de la femme (JIF) 2021la Fondation de danse Margie Gillis présente le visionnement d’une œuvre en cours de création par Margie Gillis. Un spectacle pour les femmes, par les femmes : The Whole Bloomin’ Thing.

Chaque année, la Journée internationale de la femme est célébrée le 8 mars pour honorer les femmes fortes, passionnées et inspirantes, et vise à combattre les préjugés et les discriminations sexistes pour parvenir à la parité entre les genres. Le féminisme et l’équité sont depuis toujours au cœur de la danse et de la philosophie de Margie Gillis. 

“Il est impossible d’être humaniste sans être avant tout féministe. Le monde change : de plus en plus de gens comprennent aujourd’hui l’importance du concept de conscience féminine, la nécessité de réintégrer la communauté et de respecter notre relation intrinsèque avec l’environnement, ainsi que la nature cyclique de la vie. Je crois sincèrement que l’intégration de toutes ces dimensions dans nos valeurs et nos choix jouera un rôle déterminant dans notre survie sur cette planète.

Voici donc, en ce jour, notre offrande : un homme qui décrit et écrit l’âme féminine, l’observe : une exploration des notions de genres et de sagesse féminine”.

– Margie Gillis

 

The Whole Bloomin’ Thing  est une réadaptation chorégraphique de groupe initiée en 2019 avec 9 danseurs, basée sur le solo Molly Bloom, créé par Margie en 1989. À une période de sa vie où le seul mot qu’elle entendait était “Non”, elle a réalisé qu’elle désirait ardemment entendre le mot “Oui”. La chorégraphie est toute en nuances, la manifestation de l’hyperactivité et de la versatilité du monologue iconique d’Ulysses de James Joyce.

La pièce The Whole Bloomin’ Thing débute sur des rôles masculins et féminins traditionnels. Au  fur et à mesure que la danse progresse et que la pièce se déroule, ces rôles se brouillent, se mélangent et s’entremêlent. Comment comprendre et respecter les deux facettes de notre essence et celles de l’autre ? Tout au long de la pièce, des questions comme celle-ci se jouent avec finesse et humour, nous plongeant dans les profondeurs de la psyché humaine.

Chaque petit geste peut faire toute une différence.
Tous vos dons nous permettent de financer nos activités et notre création.

Nous vous remercions chaleureusement pour votre soutien et votre participation.
Merci.

Photos

Crédits

CHORÉGRAPHE
Margie Gillis

INTERPRÈTES
Geneviève Boulet
Alexandra Caron
Caitlin Griffin
Ruth Naomi Levin
Annmaria Mazzini
Susan Paulson
Alisia Pobega
Neil Sochasky
> Biographies des interprètes

DIRECTEUR
Louis-Martin Charest

DIRECTEUR PHOTO
Claude Précourt

ÉCLAIRAGES
Pierre Lavoie

PHOTO
Sasha Onyshchenko

TEXT
Ulysses de James Joyce, lu par Siobhan McKenna

REMERCIEMENTS

Les phases de répétition et de création ont été permises grâce à la générosité de notre partenaire, Louise Lapierre Danse. Des étapes complémentaires de répétition et de création ont eu lieu à l’église St-Mark d’Acton Vale, QC. Le Projet Héritage est aussi soutenu par Springboard Danse Montréal et sa directrice artistique, Alexandra Wells, qui a eu une influence déterminante sur sa création et sa genèse.

Nous remercions très sincèrement les interprètes qui figurent sur ces images (ci-dessus ), ainsi que ceux qui n’apparaissent pas ici mais qui demeurent au cœur du Projet Héritage : Adam Barruch, Élise Boileau, Chelsea Bonosky, Daphne Fernberger, Kate Hilliard, Lucy M. May, Troy Ogilvie, Anne Troake, Peter Trosztmer et Frances Whitford.

 

Subscribe to our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre infolettre

Restez à jour et inscrivez-vous pour recevoir nos dernières nouvelles de la fondation.

Votre inscription a fonctionné! Merci!